Domaine d’activités :

Danse

Description :

Objectifs:
-Amener la danse auprès de la clientèle du troisième âge atteint de la maladie d’Alzheimer ;
-Favoriser l’exercice par le plaisir
-Favoriser la socialisation des aînés à travers le contact avec les jeunes interprètes;
-Briser la solitude en favorisant le tissage de liens culturels et sociaux entre l’ensemble de la clientèle ;
-Impliquer les ainés dans une communauté, susciter un échange intergénérationnel;
-Favoriser le bien-être physique, émotionnel et psychologique de chaque participant ;
-Inviter les participants à une forme dansante d’expression corporelle, tout en respectant leurs limites et leurs envies ;
-Éveiller les sens (stimuli tactiles, auditifs et visuels) ;
En quoi ce projet vous semble-t-il intergénérationnel ?
Bien qu’il nous importe d’offrir une danse de qualité, elle se situe dans la rencontre et non dans le spectacle : le lien créé entre l’artiste-médiateur et la personne concernée est plus important que l’originalité de la chorégraphie en elle-même. La danse, comme sujet universel, intemporel et inépuisable, amène la poésie, le ludique, l’expressivité, redonne la confiance en soi, engendre une force puissante à l’intérieur des gens. De plus, les moments d’échange par la parole entre l’artiste et l’aîné sont précieux : c’est ce qui permet de développer les bases de confiance et ainsi casser le sentiment d’étrangeté. L’approche individuelle d’ÉCOUTE POUR VOIR, où le partage des vécus, l’écoute et le contact sont des aspects essentiels dans cette démarche.
Description:
ÉCOUTE POUR VOIR est une proposition performative qui a comme motivation d’humaniser la danse, dans le but de provoquer un rapprochement entre deux personnes – une qui danse et l’autre qui écoute et regarde - dans un lieu qui lui est familier. Le temps d’une musique, le danseur offre au spectateur une chorégraphie alors que tout deux sont munis d’une paire d’écouteurs rattachés à un iPod. Le spectateur est ainsi libre d’apprivoiser la danse selon son rythme et ses affinités. Il s’agit d’une danse nomade, d’une promenade à deux, d’un dialogue de proximité qui met en scène des personnes syntonisées et enrobées d’une même humeur musicale. Reliés physiquement par les fils des écouteurs, liés par une forme de communication singulière, le danseur et le spectateur vivent, à chaque fois, une expérience unique.
Lʼapproche chaleureuse dʼÉCOUTE POUR VOIR à la rencontre des ainés offre un interlude de légèreté permettant de rompre un instant avec lʼennui. Son caractère personnalisé favorise l’accompagnement et permet à l’ainé de sʼabandonner quelques minutes au plaisir dʼune musique et à la fraîcheur dʼune danse invitante.
Pour une période de 18 mois (de février 2016 à juin 2017), ÉCOUTE POUR VOIR est allé à la rencontre des ainés du Centre de jour alternatif Évasion, à raison de 13 activités par semestre d’une heure chacune. Trois artistes professionnels en danse sont en charge de l’animation de cette activité. Au total, 26 rencontres ont été réalisées entre février et décembre 2016 et 15 autres auront lieu entre février et juin 2017.
L’assistance a été de 373 personnes pour la période de février à décembre 2016, sachant que certains participants ont assisté à plusieurs activités. La fréquentation pour les activités prévues de février à juin 2017 n’est pas encore connue puisque qu’elles se déroulent actuellement.
Impacts qualitatifs
- Participation active des résidents à l’activité proposée : ils dansent et aiment bouger sur la musique.
- Approche personnalisée : Les artistes doivent partir de la chorégraphie (comme matériel de base) pour évoluer vers quelque chose directement lié avec la réalité de l’aîné (assis, peu mobile, visibilité réduite) en étant à l’écoute de son énergie afin d’improviser et de danser selon ses souhaits. (Ex. : balancement, mains dans les mains, etc) ;
- Amélioration de la qualité de vie de cette clientèle sensible en brisant la solitude et l’ennui : l’activité est attendue par certains participants. Les participants se parlent plus entre eux et ils sont portés à participer davantage ;
- Sentiment d’accomplissement chez les artistes et les médiateurs : une complicité s’est instaurée entre les danseurs et les clients du Centre Évasion. Les danseurs-médiateurs prennent conscience que la danse a davantage d’impact pour son caractère médiateur qu’artistique ;
- Dynamique entre la clientèle et le personnel ravivée par l’instauration d’une activité récurrente. L’activité a eu un impact sur la clientèle mesurable par leur enthousiasme les jours d’activité : quelques clients ont explicité verbalement leur envie du retour de l’activité, ce qui est encourageant pour une clientèle atteinte principalement de la maladie d’Alzheimer.
- Lorsque l’interaction a lieu, les aînés semblent oublier leur maladie. Ce moment partagé les ramène à une réalité « normative » Nous pensons que, entre autres, ce sentiment est directement lié au fait que deux générations se rencontrent;

Organisme initiateur
Danse Carpe Diem/Emmanuel Jouthe


Responsable de projet :

Renata Paciullo Ribeiro

Organisme(s) partenaire(s) :

Centre de jour alternatif Évasion

Ville :


Région administrative :


Année de réalisation :

2017